lundi 8 novembre 2010

Confiance Yamna, Dieu est avec toi !



J’ai rencontré Yamna le 29 octobre à Midelt (Maroc). Yamna a 39 ans, elle est éducatrice spécialisée et a fondé une association qui s’appelle "Le chemin vers la vie". Elle accueille des enfants en situation de handicap mental à qui elle propose des activités éducatives : psychomotricité, apprentissages divers, jeux. Le bâtiment qui abrite l’association est en pleins travaux et il promet d’être magnifique.

Yamna est aussi en liens avec les sœurs franciscaines et avec les moines de Notre Dame de l’Atlas ; par leur intermédiaire, elle a eu connaissance de ce que nous faisons dans nos communautés Foi et Lumière. Cela lui a plu et elle en a adapté le fonctionnement à l’environnement culturel et religieux du Maroc. Le 27 décembre dernier, Tiqa (la confiance, en arabe) est née et les réunions se tiennent régulièrement dans les bâtiments de l’association, mais j’ai déjà raconté ça : http://fli-afoi.blogspot.com/2010/01/tiqha-la-confiance.html

J’ai donc été très heureux de pouvoir assister à une des rencontres de Tiqa. Nous étions dix-huit : 7 enfants handicapés, des parents (que des mamans et des sœurs) et deux amies (dont Yamna). La réunion a commencé par un temps de partage autour de la question : "en quoi la parole de Dieu peut aider les parents d’enfants handicapés ?". Tout se passait en arabe et les discussions étaient animées, mais Yamna a bien pris le temps de me traduire ce que chacun disait. Il y a eu ensuite un goûter, chacun ayant apporté jus de fruit et gâteaux, puis un temps de prière (j’ai eu la chance d’y être nommé). Si ce déroulement vous rappelle quelque chose, ça n’est pas du hasard ! Voici ce que j’ai écrit à Yamna à mon retour :
Je te remercie très chaleureusement pour ton accueil et ta gentillesse ! La rencontre de Tiqa (plus facile à écrire qu'à dire ;-)) fut pour moi un temps mémorable. Réaliser que l'intuition des fondateurs de Foi et Lumière (rassembler, autour des personnes ayant un handicap mental, des membres de la famille, parents, frères et sœurs et des amis pour partager, célébrer et prier ensemble) peut s'appliquer à d'autres religions est pour moi une confirmation.
Je crois en effet que la personne handicapée peut se révéler source d'unité, peut rassembler autour d'elle tous les gens de bonne volonté afin qu’ensemble, nous célébrions la valeur infinie de la vie !

Le lendemain, nous nous sommes retrouvés pour un thé en ville avec Yamna et Lamia. Lamia a 14 ans et est trisomique ; son papa est parti quand elle est née et elle ne le connaît qu’à peine. Elle a été très heureuse (et moi également…) de pouvoir marcher dans la rue en me donnant la main !

1 commentaire:

Mimoun a dit…

J'ai Mimon de la ville de Midelt Et je suis son cousin Abdul Hakim Qui enseigne à l'Assemblée, et maintenant nous espérons aider les enfants Hakim Nécessité d'une chirurgie cardiaque, car il Besoin d'une chirurgie cardiaque parce qu'il souffre de faiblesse cardiaque


Mercii