lundi 16 décembre 2013

Des voeux de Bethléhem !

Avec Abouna Hans en Égypte
Le Père Hans Putman, ancien aumônier de Foi et Lumière au Soudan, est maintenant à Bethléhem, après deux années passées en Syrie. Quel lieu idéal pour nous envoyer des voeux de Joyeux Noël !

Très chers Amis,
 Il avait bien raison, le Roi Hérode, de craindre que l’enfant nouveau-né allait prendre sa place. Devant un enfant on ne peut qu’enlever son masque de fausse grandeur, descendre de son trône et déposer ses armes.
Il n’y a pas d’arme plus destructive et poison chimique plus dangereux que les mains ouvertes d’un enfant qui te fait confiance. Il n’y a pas d’ouragan plus dévastateur que la brise légère du sourire d’un nouveau-né.

Voilà notre conviction à Noël et notre souhait aux amis et même aux ‘Hérode’ de ce monde, tous ceux qui tiennent le destin du monde dans leurs mains : « croyez dans une guerre autre que celle de la haine et de la méfiance ; croyez qu’il n’y a de vrai pouvoir ou domination que là où il y a l’amour ; croyez que c’est l‘Agneau qui est assis sur le trône (cf. Ap 7,17) et qu’une mangeoire d’animaux vaut tous les palais du monde.
 
Je vous écris cette année de Bethléhem où la Compagnie de Jésus (= les Jésuites) m’a demandé de servir (après 15 ans au Soudan et 2 années en Syrie)… tout près du bœuf et de l’âne, les premiers compagnons de Jésus ! Il faut oser revenir aux origines et retrouver l’inspiration du moment où, ici même à Bethléhem, ‘l’armée céleste’ annonçait cette nouvelle incroyable : « Aujourd’hui vous est né un Sauveur ». Dieu lui-même est venu se joindre à son peuple, car… Il a vu sa misère, entendu ses cris et senti sa souffrance (cf. Ex 3,7). C’est le ciel descendu sur terre et un chemin de paix pour toute personne de bonne volonté… et qui n’en est pas ( !), même si on vous dit : « Il n’y a pas de place pour vous dans l’auberge ; car les hôtels sont bondés de touristes qui viennent honorer le Fils de Dieu, qui lui, doit se contenter d’habiter les taudis ».  Je souhaite à tous mes amis, au Proche-Orient, en Afrique ou en Europe et ‘jusqu’aux confins de monde’ – Arabes ou Juifs, Palestiniens ou Israéliens, Chrétiens ou Musulmans, frères ou ennemis – un JOYEUX NOËL et un NOUVEL AN BÉNI ; car devant l’enfant de la crèche, Dieu-avec-nous, nous sommes tous des frères et des sœurs. Aussi enterrons nos haches et transformons nos épées en charrues et apprenons à ne plus jamais nous faire la guerre (cf. Is.2,4).

                 Avec toute mon affection de frère et d’ami et une prière fervente,

                 Bien fraternellement vôtre, Hans Putman sj. – Bethléhem, Noel 2013 !

mardi 10 décembre 2013

Assemblée provinciale à Hałcnów

En 2013, la moitié des provinces ont organisé des assemblées provinciales ; même si la grande rencontre internationale de Leeds a consommé beaucoup d’énergie et de ressources, la vie des provinces a continué, et de belle manière. L’enthousiasme, le souffle de l’esprit ont permis d’organiser de belles rencontres, les fenêtres que nous avons ouvertes à Lourdes en 2008 sont encore ouvertes et je suis heureux de voir cette brise légère continuer à diffuser la joie autour de nous ; Foi et Lumière continue et continuera à porter du fruit ! Katarzyna Stopnicka, coordinatrice (avec son mari Damian) de la communauté "Barbórki" de Libiąż raconte l’assemblée de la province Pologne Sud qui a eu lieu en novembre.


L'assemblée réunie 
La construction de notre maison
Les délégués des communautés de la province Pologne Sud se sont réunis à  Hałcnów, près de la ville de Bielsko-Biala, du 8 au 11 novembre 2013 pour leur assemblée provinciale. Il s’agissait pour tous de discerner et de se concentrer sur les priorités pour Foi et Lumière dans notre province ; ce fut aussi un temps de discernement pour choisir le nouveau coordinateur de la province.L’assemblée a choisi Agnieszka Majek en remplacement de Anna Wolska qui est devenue vice-coordinatrice provinciale. De plus, il y eut un moment très intense quand, tous ensemble nous avons répondu à la question "comment allons-nous construire notre maison" ? Ces jours furent aussi bien remplis par les partages de nos joies et de nos difficultés, les ateliers, les témoignages et les souvenirs. Nous avons beaucoup apprécié d’entendre ceux qui avaient participé à la Rencontre Internationale de Leeds. Merci à leurs rapports et à leurs souvenirs illustrés par des photos ; chacun de nous était très heureux de savoir à quelle grande famille internationale nous appartenions à Foi et Lumière. Nous avons également pris du temps pour rechercher ensemble la proximité de Jésus. Nous l'avons rencontré tous les jours pendant l'adoration du Saint-Sacrement, le dimanche pendant la célébration de l'Eucharistie. Nous nous sommes mis à son école de service en célébrant le lavement des pieds. Un don très précieux a été pour nous la présence de nos aumôniers. En résumé, ce fut un moment très spécial et béni. Nous sommes repartis renforcés dans la foi que « en Dieu, nous pouvons accomplir des actes très puissants », et convaincus que ce que nous avons vécu pendant ces journées portera du fruit en abondance, non seulement dans nos vies personnelles, mais aussi dans nos communautés et dans toute la province.
Le comité de nomination...

... et la nouvelle équipe provinciale

jeudi 28 novembre 2013

Leeds quelques mois plus tard...

La conference de Marie-Hélène
Les semaines qui ont suivi notre belle rencontre internationale de Leeds furent consacrées par beaucoup à un temps de repos et de récupération très utile ! Cette rencontre fut en effet un temps très intense de rencontres, de partages, de communion, de travail, de célébrations, de fêtes, de formations et parfois de tensions… et elle fut d’autant plus réussie qu'elle avait nécessité de la part de beaucoup, notamment du secrétariat international et de l’équipe locale, une préparation longue et minutieuse !
L'accueil de la province UK Nord à la Trinity University de Leeds fut excellent et le nom de cette université m'a rappelé la rencontre de Lourdes, où le Père Jim Corkery avait comparé Foi et Lumière - et ses relations de réciprocité dans des rapports d’égalité - à la Sainte Trinité. Il y avait donc une certaine logique à être là, cinq ans après Lourdes, pour nous retrouver, faire le bilan de ces cinq ans, et repartir dans nos provinces les bras chargés de beaux fruits à distribuer dans les communautés.
Ce numéro spécial "Leeds" de « Hisse et Ho ! » va permettre à ceux qui y étaient de retrouver ce que nous avons vécu pendant cette super-semaine, et à ceux qui n’y étaient pas de mieux comprendre ce qui s’est passé à Leeds. Il ne se veut pas un album souvenir, mais plutôt un document de référence pour aller de l’avant, pour poursuivre l’aventure, pour continuer à porter du fruit.
Je ne vais pas faire ici mon propre compte-rendu, mais je vais reprendre cinq éléments concrets que je retiens de notre rencontre : Louange, Enthousiasme, Élan, Discernement, Souffrance (LEEDS)

D’abord, la Louange ou l’action de grâce pour tout ce qui s’est passé de beau, mais si je ne devais retenir qu’une seule chose, ça serait la présence parmi nous de Bishop Patrick Rooke : nouvellement nommé délégué de la Communion Anglicane auprès de Foi et Lumière par l’Archevêque de Canterbury, il est venu passer quatre jours parmi nous. Père de Susanna, jeune femme trisomique contemporaine de Julie, il a été tout de suite à l’aise parmi nous : son attitude très ouverte, son air bienveillant et son sourire lui ont permis de rencontrer beaucoup de monde et, je l’espère, de faire progresser l’œcuménisme !

L’Enthousiasme de tous m’a beaucoup marqué ; il y avait notamment des soirées très animées qui ont permis de faire grandir l’amitié avec l’aide de quelques verres de bière et de la belle musique ! Mais ce qui m’a le plus frappé, ce fut l’équipe des T-shirts verts ; il y avait en particulier des jeunes des communautés locales qui ont fait un travail parfois ingrat - comme de courir après les écouteurs manquants après les séances dans l’auditorium – mais toujours avec un grand sourire. Je rêve de jeunes comme eux pour dynamiser nos communautés qui vivent trop tranquillement. Le pape François a invité les jeunes à mettre de la pagaille dans les diocèses, j’invite les jeunes à mettre une pagaille joyeuse dans nos communautés !

L’Elan est celui avec lequel nous sommes repartis dans nos communautés ; cet élan est pour beaucoup dû à la présence parmi nous de Marie-Hélène Mathieu. Très entourée, très photographiée, ce genre d’événements est pour elle comme une cure de jouvence ! Cela lui fait autant de bien que celui qu’elle donne à tous et à chacun. On dit parfois que l’avenir se construit sur la connaissance que nous avons du passé ; donc, les origines de notre mouvement, à Lourdes en 1971 doivent toujours rester vivantes dans notre mémoire collective, même si, comme l’a rappelé Marie-Hélène dans sa conférence, nous ne sommes pas appelés à imiter nos fondateurs, mais à revenir à la source de leur inspiration. Alors, nous avons reçu à Leeds de l’élan pour poursuivre la belle aventure de Foi et Lumière !

Le Discernement, nous l’avons vécu à plusieurs reprises : après avoir écouté John Sargent, quand nous avons préparé nos votes pour chacun des membres du Conseil d’Administration, quand nous avons décidé les priorités pour les cinq années qui viennent, nous avons posé des gestes forts qui nous engageaient nous-mêmes, mais aussi l’ensemble des membres des 1500 communautés Foi et Lumière à travers le monde. Toutes ces personnes que nous représentions sont toutes différentes, avec une sensibilité différente, avec une histoire personnelle différente, avec une culture différente, il y a ceux qui ont des difficultés à comprendre le chemin que nous allons suivre, et pourtant personne ne doit être laissé de côté. Ayant pris conscience de tout cela, j’ai personnellement vécu ce temps de discernement avec un peu de difficulté.
 
La Souffrance fut pour moi de ne pas avoir autour de moi tous ceux que j’attendais. Ann Emmott m’a dit combien elle était heureuse de voir tant de personnes de sa province le jour de la fête avec les communautés : « je me sens comme une mère poule avec tous ses poussins », m’a-t-elle dit ! Je l’ai beaucoup enviée, car j’étais si malheureux de voir que tant de provinces n’étaient pas représentées (Syrie, Liban Sud et Jordanie, Egypte Nord et Soudan, Egypte Centre, Egypte Sud et Koweït, Afrique de l’Est) et que quatre vice-coordinateurs internationaux n’avaient pas pu venir.

Et maintenant, il faut aller de l’avant ; disons à tous les belles choses que nous avons vécues, partageons nos expériences le plus possible. Et avec le nouveau carnet de route, nous poursuivrons l’aventure !

Les quelques photos que j'ai prises

mardi 5 novembre 2013

Le Bon Berger - Le leadership à Foi et Lumière

Enseignement de l'aumônier provincial
Au cours de l'assemblée provinciale de la province Afrique Capricorne, le Père David nous a donné un enseignement sur le leadership à Foi et Lumière. Basé sur de nombreuses références bibliques, il nous a donné une excellente "feuille de mission" que tout coordinateur ou vice-coordinateur peut méditer ! 

Soyons à l'image du Bon Berger
"Un leader à Foi et Lumière n’est pas un manager de quelque chose qui existe déjà. Sa tâche est de proposer quelque chose qui va toujours au-delà de ce dont nous avons l’expérience maintenant, de construire/fonder constamment quelque chose de nouveau.
Il est comme l’un de ces anciens prophètes hébreux qui ne cesse d’annoncer l’espérance d’Israël et met le doigt là où le peuple a besoin de grandir.
Le leader est comme le Bon Berger qui “marche à leur tête” et le peuple suit car “elles connaissent sa voix” (Jn 10,4).
Le leader connaît Foi et Lumière, pas seulement à partir de la Charte et du Carnet de Route, mais à partir de l’expérience de pénétrer dans la vie et la souffrance des personnes handicapées et de leur famille.
Comme les prophètes hébreux, le leader ne sera jamais découragé ni frustré ; j’abandonnerai et “je ne parlerai plus en son nom”. Mais ils sentiront toujours ce “feu dévorant, au plus profond de mon être” (Jer 20,9) et il persévérera dans sa mission de berger et “proclamera la Parole, interviendra à temps et à contretemps, encouragera”. (2 Tim 4,2)
Un leader peut se sentir comme Jérémie, “je ne sais pas parler, je ne suis qu'un enfant”, mais il entendra la réponse du Seigneur, “Ne dis pas : 'Je ne suis qu'un enfant !' Tu iras vers tous ceux à qui je t'enverrai… Ne crains pas, car je suis avec toi”. (Jer 1,6-8)
Un leader à Foi et Lumière ne sera pas écarté par manque de fonds, pour des difficultés à voyager, pour de mauvaises communications. Il ne dénoncera pas tous ceux, parents, paroissiens, aumôniers et prêtres  qui ne le comprennent pas.
Un leader se battra pour qu’au moins cette communauté puisse rayonner ; pour qu’au moins ces quelques parents puissent comprendre ; pour qu’au moins ces quelques personnes handicapées puissent se réjouir et vivre l’amitié ; pour qu’au moins ces quelques jeunes puissent être attirés à donner de leur temps à Foi et Lumière et y découvrir le “trésor caché”.
Un leader partira du début avec une communauté et, avec un peu d’imagination et de courage, nourrira cette communauté jusqu’au moment où tous dans la communauté se réjouiront et diront “nous croyons, et nous savons”. (Jn 6,69)
Puis le leader se tournera vers une autre, puis une autre et petit à petit, “une par une” (Jn 10,3) la famille de Foi et Lumière se construit.

Le leader, quand il se sent harcelé et frustré, “montera vers Jérusalem” (Ac 15,2) et contactera “les Anciens” de Foi et Lumière et cherchera de l’aide pour s’en sortir. Il ne “s’enfuira pas” (Jn 10,12) et ne négligera pas les communautés en les laissant partir à la dérive."

Assemblée provinciale à Johannesburg

Photo de groupe !
Après huit heures de vol de nuit entre Le Caire et Johannesburg, cela fait du bien de prendre une bonne douche et de se changer avant de rejoindre l’assemblée de la province Afrique Capricorne. Les parents de Kathryn Morgan m’ont très gentiment pris en charge dès mon arrivée le samedi 19 octobre au petit matin jusqu’à mon départ le lundi soir, et c’est relativement frais et dispos que j’ai rejoint les délégués venus du Cap, de Zambie et du Zimbabwe ! Les retrouvailles sont toujours très chaleureuses, d’autant plus que j’étais dans cette province il y a moins d’un an (Afrique du Sud et Zimbabwe). Les délégués de Lubumbashi n’ont pas pu être présents car ils s’y sont pris trop tardivement pour pouvoir régler les démarches administratives de visa… J’ai bien pensé à Bruno qui avait déjà fait bien des démarches (jusqu’à Kinshasa) pour venir à Leeds en juillet et qui n’avait eu son visa que le jeudi 26 juillet, veille de la dernière journée de la rencontre internationale, trop tard pour nous rejoindre… et près de deux mois plus tard, il ne peut pas non plus venir à l’assemblée provinciale !
Par contre, après un long temps de silence, deux personnes ont pu venir de Zambie, ce qui montre que des communautés peuvent survivre quelques années sans contact ! Les quatre temps de la rencontre de communauté permettent de continuer à vivre l’amitié de Foi et Lumière.
Le début de la matinée fut consacré à une présentation de ce qui s’était passé à Leeds, la province n’ayant été représentée que par Kathryn, les autres délégués, Elinata, Artkin et Time, n’ayant pas obtenu de visa. Cela a ravivé quelques douloureux souvenirs et frustrations à certains, mais cela a également permis de partager les principaux temps de cette grande rencontre et de répondre à de nombreuses questions. Puis ce fut au tour de l’aumônier provincial, David Harold Barry de donner un temps d’enseignement sur le thèmedu Bon Berger. Se référant à de nombreuses références bibliques, il a présenté la mission des responsables à Foi et Lumière. Ce fut une excellent entrée en matière pour le temps de discernement qui a eu lieu en fin de matinée.
Kathryn est élue
Kathryn et Elinata
Kathryn a été élue pour remplacer Elinata qui lui a transmis la lumière de la province qu’elle avait elle-même reçue des mains d’Artkin à Harare en 2007. Nous avons rendu grâce pour tout ce qu’Elinata avait fait pour la zone et pour la province pendant six ans, et nous avons remercié Kathryn pour avoir accepté de se mettre au service de la province pour les quatre prochaines années. Après le repas, nous avons pris du temps pour définir les priorités de la province et le programme des mois à venir. Et enfin, la journée s’est terminée par un très bon "braai", barbecue typiquement sud-africain !
Service à la paroisse méthodiste
Dès le lendemain matin, quelques délégués devaient repartir pour rentrer chez eux car les trajets se font en bus : les distances sont longues et les formalités aux passages de frontières parfois longues… j’ai réalisé combien j’étais privilégié quand j’ai appris – j’étais rentré depuis le mardi matin après dix heures de vol – que les Zambiens étaient enfin arrivés chez eux ! Après le départ de la plupart des délégués, j’ai assisté avec la famille de Kathryn au service de leur paroisse méthodiste d’Edenvale et à la fête qui a suivi, là où la communauté Foi et Lumière est enracinée. J’ai été émerveillé par cette journée ! J’avais écrit dans une lettre de Pâques sur l’œcuménisme : « Une fois ce premier pas effectué (mieux se connaître), nous pourrons alors passer à une deuxième étape qui nous mettra au niveau de l’émerveillement ! » Je peux dire que j’ai vécu cette deuxième étape ! La communauté paroissiale est dynamique, joyeuse, inclusive, les initiatives sont nombreuses pour accueillir ceux qui sont seuls, pour nourrir ceux qui ont faim, pour rendre visite à ceux qui ne vont pas bien… J’ai remercié le pasteur en lui disant que le Pape François nous encourageait à ne pas être des chrétiens de salon, et qu’il apprécierait certainement de connaître cette paroisse !
Michael et ses parents
Le lundi, dernier jour de ma mission africaine, j’ai pu visiter le foyer de Michael, frère de Kathryn, où il vit et travaille, un très beau centre de vie ! Et puis c’est déjà le retour : j’ai les yeux et le cœur plein de beaux et bons souvenirs ! Merci à tous !

Toutes les photos

lundi 4 novembre 2013

Assemblée provinciale à King Mariout

Faute de visa, de nombreux délégués n’ont pas pu être présents à la grande rencontre internationale de Leeds fin juillet. Ils étaient dix d’Égypte, presque la moitié des absents, à avoir dû renoncer car ils n’avaient pas reçu le précieux sésame, malgré de longues et coûteuses démarches auprès du consulat britannique… Mi-octobre, j’ai saisi l’opportunité d’une assemblée provinciale dans la province "Sainte Famille" (qui regroupe les communautés d’Égypte Nord et du/des Soudan) pour aller rencontrer les communautés d’Égypte et du Soudan.

Les 5 et 6 octobre, l’assemblée d’une autre province égyptienne, Égypte Centre, avait eu lieu à Minya en présence d’Amgad Edward (venu de Mansoura) et du père Adel Zakka. Une quinzaine de participants n’étaient pas venus car les conditions de sécurité n’étaient pas totalement satisfaisantes… Michel Samir y a été élu coordinateur provincial en remplacement de Sahar Rephat. Celui-ci a été invité à assister à l’assemblée de la province Sainte Famille qui s’est tenue dans le centre spirituel des Jésuites à King Mariout, près d’Alexandrie du 14 au 16 octobre. Ils étaient une soixantaine venus d’Alexandrie, de Mansoura, du Caire et de Khartoum pour faire le bilan des quatre années écoulées, définir les priorités des prochaines années et élire l’équipe provinciale qui se mettra au service des communautés de la province. Je suis arrivé le 14 octobre dans la soirée : j’ai été très bien accueilli à l’aéroport du Caire par Tamer, qui travaille dans une agence de tourisme. Il a très bien fait les choses car j’ai pu passer les contrôles en un temps record… c’était bien nécessaire car il fallait arriver à Alexandrie avant le début du couvre-feu, et il y a deux bonnes heures de route !
Les questions du lundi 14, illustrées par Amgad

Pendant la journée, les délégués avaient commencé à travailler pour  réfléchir sur ce qui s’était passé depuis 2009, date de la précédente assemblée : ils ont compris comment les difficultés, les questions et l’action de grâce ont permis à la province de bien progresser sur le chemin qui mène à Jésus. Dès mon arrivée, j’ai été en contact avec l’équipe de nomination qui avait consulté l’actuelle équipe provinciale et les communautés pour pouvoir proposer à l’assemblée du lendemain des noms de personnes pouvant assurer la responsabilité de coordinateur provincial. J’ai ensuite parlé avec Amgad, coordinateur provincial jusqu’au lendemain, pour l’inviter à rejoindre l’équipe de coordination internationale au sein de laquelle il serait en charge d’accompagner les six provinces du Moyen Orient. Il fallait qu’il en parle avec son épouse Mary, avec le père Adel… et il n’avait pas beaucoup de temps de réflexion car s’il acceptait, il devait renoncer à laisser son nom pour les élections du lendemain.

Amgad et Mary
Après une courte nuit… Amgad m’a dit qu’il acceptait et c’est lui qui a annoncé lui-même la nouvelle quand il lui fut demandé de se présenter avec les autres "candidats"… tous furent heureux et Amgad fut chaleureusement applaudi, autant pour tout ce qu’il avait fait pour la province que pour sa nouvelle mission. Mirna, d’Alep, à qui il est appelé à succéder, a aussi été acclamée ! L’objectif était qu’elle puisse entendre cette acclamation qui lui était réservée, et je suis certain qu’elle l’a entendue !!
Lors des élections, Sarwat, du Caire a été élu pour remplacer Amgad. Il n’était pas présent pour l’élection et il a répondu par téléphone en disant : « sur ton ordre, je vais jeter les filets ». Son élection fut dignement célébrée le soir par une grande fiesta dans les grandes traditions de Foi et Lumière.

Le lendemain, nous vîmes arriver une quinzaine de personnes venues nous rejoindre en provenance d’Assiout et de Minya : elles représentaient les deux autres provinces égyptiennes et étaient venues pour entendre le compte rendu que je devais faire de la rencontre de Leeds. Antoine Abboud, du Liban avait préparé une présentation en arabe qui m’a permis de bien illustrer tout ce qui s’est passé à Leeds, sans rien oublier de toutes les nombreuses activités qui s’y étaient déroulées. Les photos de la grosse pomme, sur laquelle étaient écrits les noms de tous les absents, ont été très appréciées ! La cérémonie d’ouverture, les ateliers, les groupes de travail, les liturgies, les priorités, les temps de prière, les conférences, les célébrations, les discernements, les élections, les groupes de partage, la fête avec les communautés anglaises, les lieux, l’équipe locale, tout a été présenté avec beaucoup de détails ! Et les questions furent nombreuses aussi bien pendant la présentation qu’après : ils ont voulu tout savoir du fonctionnement de l’international, des rôles respectifs du Conseil d’Administration et de l’Équipe de coordination internationale, le rôle d’accompagnement des vice-coordinateurs internationaux.
Je bénis Abouna Adel
La célébration d’envoi fut très priante ; à la fin de la messe célébrée selon le rite copte catholique, chacun fut béni par le père Adel et j’ai eu le grand honneur de bénir l’aumônier provincial par une onction sur son front. Chacun a reçu une petite lampe et j’ai dit à chacun : « Enti nour elayam ! tu es la lumière du monde ! »

Avec les Soudanais devant les Pyramides
Le lendemain, avec le groupe des Soudanais, j’ai pu aller visiter le site des pyramides de Giseh ! J’ai été très impressionné par la majesté de ces lieux de l’ancienne Égypte… Mais déjà, il fallait repartir, et même si mon avion était prévu à 23h05, il me fallait être à l’aéroport avant le couvre-feu qui, les vendredis, débute à 19h !
Cette rencontre a permis aux Égyptiens et aux Soudanais de se sentir mieux intégrés à la grande famille internationale de Foi et Lumière : la peine de n’avoir pas pu participer à la rencontre de Leeds n’a pas disparu, mais elle a été atténuée par ma présence. J’ai pu sentir combien ils avaient été touchés que je vienne dans leur pays, malgré toutes les difficultés qu’ils vivent au quotidien… Je n’ai pas senti de tensions particulières dans le pays (mais je n’ai circulé qu’entre Le Caire et Alexandrie) : j’ai pu voir une présence militaire assez importante, en particulier dans les rues de la capitale. J’ai été frappé aussi de ne voir aucun touriste étranger sur le site des pyramides…

Toutes les photos




mercredi 9 octobre 2013

J'ai marché deux jours avec le Tour de France de la Fondation OCH !

Laurent et sa famille
Depuis le 28 avril, par étape d’une vingtaine de kilomètres, des marcheurs, des personnes assises en joëlette avec leurs tireurs et leurs pousseurs font un grand tour de France qui se termine à la cathédrale Notre-Dame de Paris le dimanche 13 octobre. Ce grand et magnifique projet est la manière qu’a choisi la Fondation OCH de célébrer son jubilé d'or : aller à la rencontre de chacun, vivre la rencontre au hasard des chemins pour manifester la beauté et la richesse de la personne handicapée. Tout cela se fait avec une seule ambition, celle de vouloir changer le monde, mais modestement, un cœur à la fois !
J’ai marché pendant deux jours sur les routes et les chemins de Normandie. Nous avons même pris le bac pour traverser la Seine ! Je peux donc témoigner de la richesse de cette belle aventure.
Les rencontres, j’en ai vu de très belles et très touchantes. Le maire et la secrétaire de mairie d’un petit village de 450 habitants sont sortis à notre rencontre pour nous saluer et nous encourager ! Une femme dans une grande situation de détresse, qui ne serait jamais venue jusqu’à Paris pousser la porte de l’OCH, a manifesté beaucoup d’émotion à notre passage et nous a tous beaucoup émus. La Providence a voulu qu’elle soit venue chercher son courrier au bord de la route juste à ce moment là ; cinq minutes plus tôt ou cinq minutes plus tard, nous ne nous serions pas rencontrés…
Fanny prend soin de Pepita
L’accueil reçu le soir ou pour les arrêts pique-nique est toujours extraordinaire : les portes des salles des fêtes, des salles paroissiales, des maisons sont grandes ouvertes pour nous recevoir avec simplicité et une très grande générosité ! Les kilos perdus en marchant sont très largement compensés par l’abondance de ce qui nous était proposé !
Avec les élèves d'u Lycée Professionnel "Providence Miséricorde" 
Deux ânesses complétaient le groupe et Fanny, jeune fille trisomique de 22 ans, a été très heureuse de guider l’une d’elles tout au long du parcours ! sauf pendant la traversée en bac sur lequel elles ont refusé de monter avec une grande obstination !
J'ai été fier et heureux de marcher à cette "marche des fiertés" ! J'utilise ce terme en référence à une autre marche bien plus médiatisée... mais j'y vois une très grande différence : l'une est faite pour dire : "regardez-moi !", l'autre pour dire : "je suis venu à ta rencontre pour te regarder et te dire ces mots du prophète Isaïe qui illustrent parfaitement le Tour de France" :
« Le Seigneur, Dieu de l'univers, préparera pour tous les peuples (…) un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés. Il enlèvera le voile de deuil qui enveloppait tous les peuples et le linceul qui couvrait toutes les nations. Il détruira la mort pour toujours. Le Seigneur essuiera les larmes sur tous les visages, et par toute la terre il effacera l'humiliation de son peuple ; c'est lui qui l'a promis. Et ce jour-là, on dira : "Voici notre Dieu, en lui nous espérions, et il nous a sauvés ; c'est lui le Seigneur, en lui nous espérions ; exultons, réjouissons-nous : il nous a sauvés" ! » (Is 25, 6-9)

D'autres photos
  

jeudi 29 août 2013

Tu vas nous manquer,Père Joseph, veille sur nous !

Le Père Joseph dans son cercueil
Je reviens de Teteringen où avait lieu hier la messe de funérailles du Père Joseph ; ce fut une messe simple, et pleine d'espérance. Il n'y avait pas de tristesse, mais beaucoup d'action de grâce pour la vie du Père Joseph. Une importante délégation de Geloof & Licht, emmenée par Hetty, a animé la messe avec des chants que nous connaissons bien : "Ce qu'il y a de fou dans le monde", "Beautiful" et "Dans la joie du Seigneur nous marchons", ce qui a failli provoquer le démarrage d'une farandole ! La messe était présidée par le prieur de la congrégation du Père Joseph et plusieurs aumôniers de Foi et Lumière, dont le Père Jos, aumônier provincial, concélébraient.
Le corbillard était une voiture de grand luxe : je suis certain que le Père Joseph n'était jamais monté dans une si belle limousine ! et dans son cercueil, il avait une figure très douce et on le sentait dans la paix !

Ci-après, l'hommage que j'ai dit à la fin de la messe. As I spoke in English, the text is copied after the French version.

Depuis jeudi dernier, j’entends le son de tant et tant de voix, provenant du monde entier, qui disent leur peine, mais surtout leur gratitude et leur action de grâce pour tout ce que le Père Jozef leur a apporté : d’Europe, d’Afrique, d’Amérique du Nord et du Sud, du Moyen-Orient, d’Asie, des Philippines, surtout des Philippines, là où il a passé 25 ans.
J’ai reçu hier un message de Gwen qui y fut coordinatrice nationale : « Je ne peux m’empêcher de pleurer quand surgissent en moi tous les souvenirs de sa gentillesse, de se simplicité, de sa bonté et de son profond amour pour Foi et Lumière et pour nous tous à Foi et Lumière dans le monde entier… S’il te plaît, chuchote-lui l’amour de tous ses amis ici aux Philippines quand tu assisteras à sa messe de funérailles ».
Il y a une expression en latin qui dit : "vox populi, vox Dei" ; ce que j’entends de la "vox populi" de Foi et Lumière, c’est "Santo Subito" ! La petite Thérèse de Lisieux avait trouvé une petite voie pour monter au ciel ; quand elle est allée à Rome pour demander au Pape l’autorisation d’entrer au Carmel, elle a découvert une toute nouvelle technologie, l’ascenseur, et elle a pu dire : « l’ascenseur qui doit m’élever jusqu’au Ciel, ce sont vos bras, ô Jésus. Pour cela, je n’ai pas besoin de grandir, au contraire il faut que je reste petite ». Le Père Jozef a complété cette intuition : du temps de Thérèse, les ascenseurs n’étaient pas aussi sophistiqués qu’aujourd’hui où il suffit d’appuyer sur des boutons, non, il y avait un jeune garçon qui était en charge de le faire fonctionner, un "groom". Le Père Jozef nous a appris que, bien sûr, nous pouvions utiliser l’ascenseur de Thérèse, mais nous avons toujours besoin de "grooms" ! Et les "grooms" qui viennent nous prendre par la main pour entrer dans l’ascenseur, ce sont les personnes ayant un handicap mental de nos communautés Foi et Lumière ! Juste un exemple, Louis, des Philippines : quand le Père Jozef a rencontré Louis dans sa paroisse, il lui a fallu beaucoup de temps pour créer de solides liens d’amitié. La première fois que Louis est venu chez lui, le Père Jozef s’en senti très mal à l’aise, car Louis ne parlait pas beaucoup. Aussi, il lui a dit : « Cela ne te dérange pas si tu restes là avec moi pendant que je continue mon travail » ? Il lui a dit oui, mais très vite il est parti chez le voisin et le Père Jozef a pu entendre le bruit d’une joyeuse conversation, une conversation de personnes heureuses d’être ensemble, "ce fut une leçon amère pour moi" a-t-il dit. Cette leçon a porté du fruit car ils sont devenus de très bons amis : Louis et ses amis continuent à se souvenir du Père Jozef chaque jour dans leur prière après avoir communié. Et Louis a été très fier de montrer à tous la lettre qu’il avait reçue de son ami Jozef quand il était à Paris !
Oui, le Père Jozef a été un exemple pour nous tous à Foi et Lumière ; la spiritualité de Foi et Lumière peut être vécue dans notre vie quotidienne, pas seulement au cours des réunions mensuelles. Louis et tous les petits que nous rencontrons dans notre vie sont là pour devenir nos amis, ils ne demandent rien de plus ! "Veux-tu être mon ami" ?
Je m’imagine facilement la voix de l’ange "groom" accueillant Jozef dans l’ascenseur : « J’ai un bouton spécial pour toi : aller direct pour le Ciel » ! Et là haut, il a certainement reçu un mot de bienvenue en tagalog : «Ang pinakamahal kong anak» !

Merci Père Jozef pour tout ce que tu nous as donné : la prière d’un pauvre, les fioretti, les lettres à mes frères et sœurs… je suis fier de ton amitié ! Je me souviens de notre discussion à Lourdes, en 2008, quand je te disais mes peurs face à la mission de coordinateur international, tu m’as simplement répondu : « N’aie pas peur, Jésus veut ce qu’il y a de mieux pour toi ». La dernière fois que nous nous sommes parlé au téléphone, c’était fin juin, à un moment où tu ne te sentais pas bien, j’ai été heureux de te redire tes propres paroles : « N’aie pas peur, Jésus veut ce qu’il y a de mieux pour toi ».

Since last Thursday, I can hear the sound of so many voices from all around the world expressing their sorrow but mainly their gratitude as they give thanks for what they received from Father Jozef: from Europe, from Africa, from North and South America, from the Middle East, from Asia, from the Philippines, especially from the Philippines where he stayed 25 years.
I received yesterday a message from Gwen who was national coordinator there: « I cannot help but cry as the memories of his gentleness, his simplicity, his kindness and his deep love for Faith and Light and for all of us in Faith & Light all over the world come rushing in… Kindly whisper to him the love of all his friends here in the Philippines when you attend his funeral mass ».
There is a say in Latin: “vox populi, vox Dei”; what I hear from the Faith and Light “vox populi” is “Santo Subito”! The little Therese of Lisieux had found a little path to go up to heaven; when she went to Rome to ask the Pope to be a Carmelite, she saw a new technology, the elevator and she said: “the elevator that will take me up to Heaven, it is your arms, o Jesus. For that, I need not grow; on the contrary, I have to remain small”. Father Jozef has completed her intuition; in the time when Therese saw an elevator, it was not as sophisticated as they are today when we just have to press a button, no, there was a young boy in charge of operating it, a “liftboy”. Father Jozef taught us that of course we can use little Therese’s elevator, but we still need “liftboys”! And the liftboys who take us by the hand to get into the elevator are our special friends from Faith and Light! Just one example, Louis in the Philippines: when Father Jozef met Louis in his parish, it took a long time to create strong friendship links. When Louis first visited him, Father Jozef felt very awkward because Louis did not speak much. So he said: « Is it all right for you if I continue my work and you just stay there with me »? He answered yes, but soon he left to visit a neighbour just next door, and father Jozef could hear the voices of people in pleasant togetherness, “a bitter lesson for me” he said. That lesson bore fruit because they became very good friends; Louis and his friends continue to remember Father Jozef everyday in their prayers after communion. And Louis was very proud to show around the letter he had received from his friend Jozef when he was in Paris!
Yes, Father Jozef has been an example for all of us in Faith and Light; the spirituality of Faith and Light can be lived in our daily lives, not only during our monthly meetings. Louis and all the little ones we meet in our lives are there to become our friends, they do not ask more than that! “Will you be my friend”? I can easily imagine the voice of the “liftangel” greeting Jozef in the elevator: « I have a special button for you: non stop to Heaven »! And up there he was certainly welcomed in tagalong: «Ang pinakamahal kong anak»!

Thank you Father Jozef for everything you have given us: the prayer of a poor, the fioretti, the letters to my brothers and sisters…. I am proud to be your friend! I remember our discussion in Lourdes, in 2008 when I expressed fears regarding the mission of the international coordinator, you just told me: «Do not be afraid, Jesus wants the best for you». When we last talked by telephone, it was at the end of June, in a period when you did not feel very well, I was happy to echo your words: «Do not be afraid Father Jozef, Jesus wants the best for you».

mercredi 31 juillet 2013

Bienvenue Bishop Patrick !

J’ai reçu un message mi-juillet provenant de la secrétaire de l’Archevêque de Canterbury pour les affaires de la Communion Anglicane, the Revd Canon Joanna Udal. Celle-ci m’annonçait que Monseigneur Patrick Rooke, Évêque de Tuam, Killala and Achonry de l’Église d’Irlande était le nouveau délégué de la Communion Anglicane pour Foi et Lumière, et qu’il était disponible pour nous rejoindre à Leeds pendant la rencontre internationale. Monseigneur John Packer, qui était jusqu’alors ce délégué, m’a confirmé qu’il allait prendre sa retraite et qu’il était ravi du choix de son successeur, en particulier parce qu’il s’était montré enthousiaste pour reprendre cette mission !
Bishop Patrick Rooke avec sa femme, Alison, 
Oliver, son gendre, Emily et Susanna, ses filles et Nicholas, son fils.
Le lundi 22 juillet, Bishop Patrick est arrivé et nous avons déjeuné ensemble ; nous nous sommes présentés et avons très vite découvert que nous étions tous les deux pères d’une fille trisomique, ma Julie et sa Susanna ont quasiment le même âge ! Susanna faisait partie d’une communauté Foi et Lumière avant que son père soit nommé évêque et déménage.
Bishop Patrick est resté avec nous jusqu’au jeudi et il a eu l’air très heureux d’être avec nous, et c’était visiblement réciproque : son attitude très ouverte, son air bienveillant, son sourire lui ont permis de rencontrer beaucoup de personnes présentes à Leeds.
Il nous a lu un message de la part Monseigneur Justin Welby, Archevêque de Canterbury :
C’est une grande joie pour moi de vous envoyer mes salutations alors que vous êtes réunis à Leeds pour votre 16ème Rencontre Internationale. Je suis ravi que ce pays ait la grâce de vous accueillir pour votre rassemblement.
Les communautés Foi et Lumière nous offrent à tous un signe du royaume de Dieu. Votre réunion, en tant que personnes ayant un handicap mental avec vos familles et vos amis pour partager l’amitié et la communion montre la puissance de l’amour du Christ en action. Le thème que vous avez choisi, "Appelés à porter du fruit", nous rappelle que cet amour doit être mis au grand jour et partagé avec tous ceux que nous rencontrons, de telle sorte que les grâces que nous recevons puissent aussi porter du fruit dans la vie des autres.
Je remercie  votre mouvement pour tout ce que vous faites pour la construction de l’unité de l’Église de Dieu.
Je vous assure tous de mes prières et vous souhaite une bonne rencontre.
Le dernier soir, il a présidé la célébration du lavement des pieds ; il nous a donné une très belle homélie qui nous a beaucoup touchés et a participé très simplement au lavement des pieds, ce qui l’a beaucoup ému.
Merci Bishop Patrick, et bienvenue ! 


Bishop Patrick pendant le lavement des pieds

lundi 15 juillet 2013

Des fruits sont déjà mûrs au Liban !

Pendant la rencontre internationale de Leeds à partir du 20 au 27 juillet, nous sommes appelés à porter du fruit ! Certains n'ont pas attendu pour aller récolter de beaux fruits ! Fin août 2012, la province ILA Trinity avait organisé un magnifique pèlerinage dans le nord de la plaine de la Bekaa, là où jadis il y avait une communauté Foi et Lumière, et ils ont renoué les fils cassés... Chaque pèlerin, véritable messager de la joie avait été accueilli dans une famille du village pour un repas, et l'esprit de Foi et Lumière a soufflé sur cette région ! et la communauté a redémarré ! 
Ne voulant pas s'arrêter là, ils sont repartis vers un autre village de cette région où il n'y avait pas encore eu de communauté auparavant... et une nouvelle communauté est en train de naître ! Voici le récit qu'en fait Layla :
Les premiers contacts avec les soeurs de la Croix et le père Antonin
Le 19 mai, 10 mois après le pèlerinage de notre province ILA Trinité à la région Deir El Ahmar dans la Békaa-nord, un petit groupe rassemblé de plusieurs communautés a organisé une journée de retrouvailles chez les Sœurs de la Croix à Chlifa, région voisine de Deir El Ahmar,  dans le but de garder le contact avec les habitants de cette région qui nous ont accueillis l’an dernier, et d’y créer une nouvelle communauté.

Le programme, dont chaque partie a été préparée par une communauté, était assez varié ; la journée a débuté par un moment de présentation de Foi et Lumière pour les personnes qui venaient pour la première fois, après quoi nous nous sommes divisés en plusieurs groupes pour mieux faire connaissance et faciliter le déroulement des activités. 
André, personne handicapée de Beyrouth, partage la spiritualité de Foi et Lumière
Un jeu de connaissance a ainsi été fait, où chaque groupe s’est présenté à sa manière, selon les talents de chacun, par des chansons, de la danse, des devinettes, un jeu,….ce qui a créé une belle ambiance de joie, de fraternité, d’enthousiasme et de rires. Ensuite, un thème a été donné, parlant des obstacles ou des craintes qu’une personne pourrait avoir avant de s’engager dans une communauté Foi et Lumière, telles que la difficulté de communiquer avec autrui et de le comprendre, le regard et le jugement de l’autre, l’acceptation de la différence, la peur de l’engagement,… après quoi le déjeuner et un moment de détente ont suivi. Ensuite nous avons fait des travaux manuels.

Le temps du bricolage crée de nouvelles amitiés
Chaque équipe devait deviner les différents temps de Foi et Lumière (moment la prière, le partage, l’accompagnement, la fête et le témoignage) à travers des images qu’il fallait colorier et expliquer par écrit ce que signifie ce moment. Un jeu a été ensuite organisé, au terme duquel la sainte messe a été célébrée avec le Père Hanna Khadra, qui a passé toute la journée avec nous. Au début de la messe, qui a coïncidé avec le dimanche de la Pentecôte, la mère d’une fille handicapée a donné son témoignage, mettant en évidence le rôle que Foi et Lumière a joué non seulement dans l’épanouissement de sa fille handicapée, mais dans celui de toute la famille. Le Père Khadra a adressé dans son homélie un mot de bienvenue à Foi et Lumière, tout en assurant qu’il fera de son mieux pour que la nouvelle communauté qui va naître soit bien accueillie et soutenue. Enfin, à la fin de la messe, chacun a collé sur la barque le carton rond qui porte son nom, pour signifier que nous sommes tous une seule communauté sur cette barque qui va de plus en plus se remplir avec cette nouvelle communauté qui va naître. 
Hisham, Rafic et Charbel, comme trois vieux amis
La journée s’est clôturée dans une ambiance de fête. On voyait la joie sur tous les visages, ce qui nous a donné la certitude que le pèlerinage commencé l’année dernière ne s’est pas terminé ; il continue et a porté du fruit: une communauté qui est en train de voir le jour à Deir el Ahmar !


Au revoir et à bientôt !





jeudi 11 juillet 2013

Les JMJ de Foi et Lumière

Du 23 au 28 juillet, les jeunes du monde entier vont converger vers Rio de Janeiro pour les JMJ. Ils seront, selon les estimations plus de deux millions et demi à venir partager sur le thème qui a été proposé par le Pape Benoît XVI - "Allez ! de toutes les nations faites des disciples" (Mt 28, 19) – et rencontrer le pape François pour son premier voyage international depuis son élection.
Même si ces dates coïncident avec notre rencontre internationale de Leeds, Foi et Lumière a répondu présent pour que les jeunes ayant un handicap puissent pleinement participer aux JMJ ! Márcia Terezinha Carlos a beaucoup travaillé et je suis heureux que Foi et Lumière soit bien présent et que des événements spécialement organisés puissent permettre aux jeunes de Foi et Lumière de se retrouver et de faire connaître (en bons messagers de la joie) la beauté de ce qui se vit dans nos petites communautés.
La barque de F&L dans la baie de Rio
Ainsi, Foi et Lumière est invité avec d’autres mouvements à accueillir la croix des JMJ et l’icône de Marie des JMJ de Rio le samedi 13 juillet après-midi ; ça se passe à l’Instituto Benjamim Constant, Av. Pasteur, 350 / 368 pour un temps d’accueil et de vénération.
Le mercredi 24 juillet, à 14h30, il y aura une rencontre des membres de Foi et Lumière pour un temps de prière à la Paróquia (paroisse) dos Sagrados Corações – Rua Conde de Bonfim, 474 – Tijuca – Rio de Janeiro – metro Saens Pena, ligne rouge.
Et le lendemain 25 juillet, à 14h30, au même endroit, il y aura la présentation de notre identité et mission à travers la vidéo du premier pèlerinage de Foi et Lumière à Lourdes en 1971 (en français sous-titré en portugais), et la vidéo "A eficiência do amor". (en portugais sous-titré en français).
Pour être complet, il y aura avant l’arrivée à Rio des séjours dans les diocèses du 13 au 17 juillet. Parmi les diocèses, il y a celui de Cayenne (Guyane) où passeront des jeunes venus de Paris, Evreux et Lyon. Les jeunes lyonnais seront favorisés car la communauté locale Foi et Lumière "Cris de Joie" a prévu, en lien avec Monseigneur Emmanuel Lafont, une catéchèse spécialisée !

Bons JMJ à tous les jeunes de Foi et Lumière ! Et venez nous raconter ce que vous aurez vécu au Brésil, , il nous faut aussi faire de toutes les nations des disciples !

lundi 8 juillet 2013

Jean Vanier a reçu le prix "Pacem in Terris"


Jean Vanier avec Monseigneur Amos et Barbara Arland-Fye
 Malgré une forte chaleur, ce qui était devenu bien rare depuis quelque temps, Trosly avait revêtu ses airs de fête le dimanche 7 juillet ! Jean Vanier recevait ce jour là une grande récompense, le Prix "Pacem inTerris". La salle Hosannah était déjà bien remplie à 15h30 pour les dernières répétitions ! Et peu avant 16h00, Jean Vanier est arrivé avec Monseigneur Martin J. Amos, évêque de Davenport, Iowa, et Barbara Arland-Fye, rédactrice en chef du magazine diocésain "the Catholic Messenger". Tout le monde a pris place, et la cérémonie officielle a pu commencer ; quand je dis cérémonie officielle, c’était "officiel" à la mode de l’Arche ou de Foi et Lumière !
Le discours de Monseigneur Amos
Il y a eu trois discours, celui de Monseigneur Amos qui a expliqué ce qu’était le prix "Pacem in Terris", un prix créé en 1964, un an après la publication de l’encyclique du Pape Jean XXIII, par le Davenport Catholic Interracial Council pour honorer des artisans de la paix et de la justice. Il a mentionné que d’habitude, les récipiendaires de ce prix devaient aller à Davenport pour recevoir leur prix, et que cette année, pour la première fois, le prix quittait les États-Unis ! Il a terminé en citant un de ses prédécesseurs : « Ce n’est pas nous qui les honorons, ce sont eux qui nous honorent ! ». Madame Barbara Arland-Fye a ensuite expliqué les raisons pour lesquelles Jean avait été choisi pour recevoir le prix. Ensuite, ce devait être le moment où Monseigneur Amos devait remettre officiellement le prix à Jean Vanier… mais il s’est alors aperçu qu’il l’avait oublié à la Ferme ! On lui a gentiment fait remarquer que c’était normal, pour une cérémonie qui se déroulait à Trosly, que les choses se passent ainsi ! Et sans avoir encore reçu le prix, Jean Vanier a dit quelques mots pour remercier Monseigneur Amos. Il a parlé avec beaucoup d’humilité de ce prix : « quand vous dites que vous m’honorez avec ce prix, ce n’est pas moi, mais toutes les personnes handicapées, ce sont tous ceux qui vivent dans le foyer de l’Arche à Belfast, à Bethléem qui sont honorés ! Quand vous citez toutes ces personnes qui ont déjà reçu ce prix prestigieux, et que vous ajoutez que six ont également reçu le prix Nobel de la paix, j’ai envie de vous dire : mais pourquoi êtes-vous allé chercher quelqu’un comme moi ? Je ne suis pas un fondateur, j’ai juste commencé quelque chose qui m’a échappé. Nous sommes une communauté de personnes un peu folles, qui mangent bien, qui boivent bien, qui font la fête très souvent, qui chantent très fort et très faux ! qui prient, peut-être pas aussi longtemps que d’autres, mais qui prient, et qui sont à l’écoute de Saint Paul quand il dit "ce qu’il y a de faible et de fou dans le monde, voila ce que Dieu a choisi pour confondre les forts et les sages". »
Au milieu de tout cela, il y a eu un mime, des chansons et tout s’est fini par une grande farandole !
Julie avec Jean
Je n’ai pas pu assister à la suite, notamment à  la messe au cours de laquelle Jean a finalement reçu son prix, car Julie était venue avec moi et il fallait qu’elle rentre à son foyer pas trop tard… mais elle a pu saluer Jean avec beaucoup de joie !

Ce fut une belle fête, et j’ai été heureux de représenter Foi et Lumière à cette cérémonie officielle, mais un peu folle quand même !

samedi 6 juillet 2013

A Dieu Michel !

Après un long combat contre la maladie, Michel Tabbagh, qui tenait tant à son engagement à Foi et Lumière, et qui voulait continuer coûte que coûte sa mission de coordinateur de province, a fini par lâcher prise... Il est  retourné vers le Père, ce Père qui, comme il est dit dans le faire-part et dans le livret de messe, "du plus loin qu'il l'aperçut, courut vers lui" (Luc 15, 20).
Michel avait eu le temps de se préparer et toute la liturgie de la messe de funérailles était prête : le mot d'accueil, les lectures, les chants... tout avait été minutieusement réfléchi ! Il avait prévu une seule intervention extérieure à ce qu'ont dit ses quatre enfants, celle de Foi et Lumière ! C'est moi qui ai eu  l'honneur de dire cet hommage à Michel, ce que j'ai essayé de faire en y mettant toute l'amitié que j'avais pour lui... Je vous partage ce texte ci-après.
Le livret de la messe préparée par Michel

Cher Michel,
Après cette belle célébration, une célébration pleine d’Espérance, ce n’est pas le coordinateur international qui va s’adresser au coordinateur de la province Paris et le Levant, c’est le papa de Julie, papa Julie comme on m’appelle en Afrique, qui vient parler à papa Hélène. Nous savons tous les deux combien Foi et Lumière peut faire du bien à des papas d’enfants ayant un handicap ; ta vie comme la mienne a été bouleversée et profondément changée par l’arrivée d’un enfant différent.  Je suis certain que Julie et Hélène nous ont empêchés de devenir des hommes sans saveur, elles nous ont entraînés à leur suite dans un pays merveilleux, le pays de Foi et Lumière, ce pays qu’ont exploré pour nous ces deux grands aventuriers que sont Jean Vanier et Marie-Hélène Mathieu ! Oh, c’est un pays dans lequel on ne peut aller sans verser beaucoup de larmes, mais les rencontres que nous y avons faites sont de celles qui marquent et qui durent ! Nous les papas, nous ne sommes pas assez nombreux dans nos communautés, je compte sur tes prières pour battre le rappel, avec l’aide de Saint Joseph, notre saint patron.
Ton engagement à Foi à Lumière a été sans faille, tu as toujours donné le meilleur de toi-même, tellement tu souhaitais faire connaître aux autres ce beau mouvement qui t’avait transformé. Ta capacité à entraîner les autres à ta suite avec exigence mais une exigence pleine de patience, avec volonté, mais une volonté pleine de douceur, avec rigueur, mais une rigueur souvent flexible, a permis de mettre en route de grands événements de Foi et Lumière. Ainsi, une foule d’amis, tous pleins de bonne volonté, se sont mobilisés avec toi et ont assuré la réussite de tous ces grands moments : pèlerinages, fêtes de la lumière et bien d’autres encore. J’ai toujours été marqué et touché par ta personnalité, ton amour pour Hélène te faisait faire des choses parfois déraisonnables… Je me souviens en particulier de l’assemblée provinciale en 2009 au cours de laquelle, depuis l’hôpital, déjà… tu acceptais la responsabilité de la province ! Et pendant ces quatre ans, tu en as fait beaucoup ! Deux grands pèlerinages, un à Lourdes pour Pâques 2011 avec plus de 1500 pèlerins venus de toute l’Île de France, du Canada et du Portugal, et un où, avec 100 personnes de ta province, tu avais rejoint nos amis de Suisse pour leur pèlerinage à Saint Maurice ; et cette année, une grande fête de la lumière à la Basilique Saint Denis où, malgré le froid, nous étions très nombreux.
Quelques semaines plus tôt, le 17 décembre, je m’en souviens encore avec émotion, tu m’envoyais un message pour me remercier pour la lettre de Noël que tu venais de recevoir et dont le thème était l’Espérance : "Merci pour cette lettre qui nous apporte la Joie et l’Espérance. J’ai beaucoup aimé le poème de Péguy car je suis en ce moment dans une situation difficile… La médecine des hommes semble avoir atteint ses limites en ce qui me concerne et il ne me reste plus qu’à me confier à la grâce de Dieu, ce que j’essaye de faire… En étant désolé de t’apprendre cette mauvaise nouvelle, je te redis toute mon amitié, et pour l’instant ma volonté de poursuivre mon chemin à Foi et Lumière. " Cette volonté t’a permis d’être avec nous à Saint Denis le 2 février, et ce n’est qu’il y a un mois à peine que tu as annulé ton inscription à la rencontre internationale de Leeds, prévue pour fin juillet !
Michel, j’ai souvent entendu dire que tu es un pilier de Foi et Lumière ! C’est vrai, car un pilier est construit sur le roc et s’élance vers le ciel pour soutenir les structures et laisser de grandes ouvertures qui inondent de l’intérieur de ces cathédrales dont la Basilique de Saint Denis a été le modèle. Au Moyen Âge, il y a eu des bâtisseurs de cathédrales : des hommes pleins de foi ont construit ces édifices baignés de lumière. Je pense que Foi et Lumière est une sorte de cathédrale des temps modernes : il faut que nous soyons aussi fous et enthousiastes que ceux qui l’ont fait autrefois, il faut que nous ayons la même foi pour faire resplendir la lumière de l’amour de Jésus pour les plus petits, ceux qu’il a choisis pour confondre les sages et les savants. Et avec toi comme pilier, la lumière dont resplendit Hélène va durer longtemps, tu vas y veiller !

dimanche 23 juin 2013

Premières communions en Guyane

La communauté "Cris de Joie" de Guyane a préparé trois de ses membres au sacrement de l’Eucharistie, dont Jérôme qui a plus de 80 ans ! Adrien, 24 ans et Marie-Virginia, 25 ans l'ont accompagné dans cette démarche qui a été vécue au sein de la paroisse avec joie et émotion. Nous partageons tous cette joie ! Vous lirez ci-dessous le récit de Solange, transmis par Stéfanie, la coordinarice de cette communauté pleine de vitalité et de dynamisme ! 

Jérôme
Depuis quelques mois, notre aumônier, le père Daniel Catherine, s’est attelé à préparer trois de nos personnes «Sources de Vie et d’amitié» dont les parents ont souhaité qu’ils reçoivent le sacrement de l’Eucharistie. Une mission qu’on pourrait qualifier d’audacieuse, mais réalisable.
En effet, en ce dimanche 15 juin, jour de la fête des pères, nous avons eu le bonheur de vivre cette grâce avec Jérôme, Marie Virginia et Adrien, accompagnés de plusieurs membres de leurs familles respectives, et amis invités pour l’occasion.

Adrien
Marie-Virginia



C’est pourquoi, ce jour-là, l’assemblée était particulièrement nombreuse, la messe très animée et même un peu émouvante. Pour terminer son homélie, le Père a insisté sur la morale qui se dégageait des trois lectures de ce dimanche: «Ne pas juger», à méditer dans notre communauté.
A l’issue de la messe, des petits présents souvenirs ont été offerts aux communiants.
Les cadeaux
Nous espérons partager d’autres sacrements en communauté pour porter encore plus de fruits!

vendredi 21 juin 2013

Un grand honneur pour Jean !

Jean Vanier va recevoir le prix "Pacem in Terris Peace and Freedom". Ce prix est donné en mémoire du Pape Jean XXIII et commémore l'encyclique "Pacem in terris" publiée en 1963. Parmi les personnes qui ont déjà été honorées précédemment, on peut noter John F Kennedy (à titre posthume), le Rev. Martin Luther King Jr, Mère Teresa, Monseigneur Desmond Tutu, Lech Walesa... Jean est en très bonne compagnie !
Monseigneur Martin Amos, évêque de Davenport, Iowa, viendra spécialement à Trosly-Breuil pour remettre ce prix à Jean !




lundi 10 juin 2013

La deuxième assemblée de Campo Belo

Tous réunis à Contagem
Du 30 mai au 2 juin, la province brésilienne de Campo Belo s'est réunie pour son assemblée provinciale. Ça se passait à Contagem, lieu central pour les communautés. Je garde un excellent souvenir de la première assemblée qui s'était tenue dans ce même lieu il y a tout juste quatre ans (c'était également pour le weekend de la Fête Dieu). Marcela, secrétaire et trésorière de la province m'a envoyé un article que je suis heureux de partager ici. Je la remercie pour cet article et pour les photos (sans oublier la traduction du livre de Marie-Hélène en portugais !) ; je remercie Marcia pour son engagement au service de Foi et Lumière pendant ces quatre années, et pour sa participation à l'équipe d'accueil des personnes handicapées pour les JMJ de Rio cet été ! Grâce à toutes ces actions, Foi et Lumière va continuer à se développer au Brésil, il y a beaucoup de potentiel ! Et enfin, un grand merci et bienvenue à Angelina !


L´assemblée de notre Province Campo Belo a été merveilleuse. L’atmosphère était pleine d’harmonie, d’envie d’apprendre et de respect. Les soixante-huit délégués se sont réunis, du 30 mai au 2 juin, au même endroit que lors de l’assemblée précédente, dans la ville de Contagem, Minas Gerais, qui est centrale pour nos 22 communautés. Le thème était le même que celui de la prochaine assemblée de Leeds, "Appelés à porter du fruit".
 Le jeudi après-midi, nous avons fait une rétrospective de ces quatre dernières années, et réfléchi sur les défis futurs de la province. Le soir, nous avons écouté la Parole de Dieu, puis nous sommes partis en procession pour célébrer le Saint Sacrement avec des tapis faits avec nos bracelets en écorces de fruits. Ensuite, nous avons parlé du livre de Marie-Hélène, Plus Jamais Seuls, que les délégués avaient été invités à lire avant l’assemblée.

 Le vendredi, après la messe, nous avons travaillé en groupe sur l’identité et la mission de Foi et Lumière. L´après-midi, chaque participant a choisi de participer à un de ces trois ateliers :
a) comment mieux utiliser les carnets de route
b) l’accompagnement
c) l’analyse de cas difficiles dans la vie de communautés imaginaires.
Après ça, tous ont participé au lavement des pieds. La nuit, il y a eu la célébration du pardon et de la lumière, comme cela avait été fait au Conseil de Coordinateurs à Lourdes en 2011, et au pèlerinage à Fatima en 2012. Quelques uns ont poursuivi la soirée et sont restés ensemble pour chanter, bavarder et rire. Ce fut très animé.
Angelina et Maria-Silvia

 Le samedi, après le mime de l’Évangile de la Pêche Miraculeuse, Maria-Silvia nous a fait réfléchir sur les priorités de la province : formation, communication, solidarité… L’élection pour le coordinateur de la province a été faite dans l´aprés-midi. Les vice-coordinatrices Clarinda et Angelina avaient accepté de laisser leur nom pour le discernement et ont été interrogées par Maria-Silvia. Angelina a été élue et a invité toutes les vice-coordinatrices dont les mandats se terminaient à poursuivre leur service pour un second mandat. Marilda a été désignée pour accompagner les communautés qui étaient sous la responsabilité de Angelina. La nuit, après les remerciements à l’ancienne coordinatrice Marcia et à son équipe, on a eu la fiesta, qui a été magnifique. Presque tout le monde avait apporté son costume. On a beaucoup dansé, chanté et mangé.
Une belle "fiesta"
 Le dimanche, après la prière du matin, inspirée de l’Evangile d’Emmaüs, j’ai parlé de nos finances et Marcia des JMJ de Rio 2013. Ensuite, nous avons tous étés envoyés en mission et sommes repartis chez nous, heureux d’avoir passé ensemble des jours inoubliables. Notre assemblée a été vraiment merveilleuse.

La nouvelle équipe provinciale (manquent Marilda et Bernadete)